Rechercher sur le Site

Reprise du 11 mai : La FNEC 79 et le GD 79 écrivent aux maires des Deux Sèvres
Publié le 6 mai 2020 | snudi79

Mesdames et messieurs les Maires,

Suite à la décision du Président de la République, le 13 avril 2020 d’organiser la reprise des cours dans tous les établissements scolaires à partir du 11 mai et après les annonces du Premier Ministre du 28 avril, nous prenons l’initiative de partager avec vous les questions et les inquiétudes que se posent les enseignants, les personnels territoriaux et les parents d’élèves. Plus de 60 % de ces derniers manifestent leur crainte et leur refus d’une réouverture des écoles.

Malgré l’avis du Conseil scientifique du 20 avril dernier qui préconisait la fermeture des crèches et des écoles jusqu’en septembre, le gouvernement a rédigé un Protocole Sanitaire compilant les préconisations sanitaires pour rouvrir les établissements scolaires, à l’adresse des maires et de l’ensemble des personnels concernés.

Les syndicats Force Ouvrière de personnels de l’Education Nationale et de la Fonction Publique Territoriale sont particulièrement inquiets de cette décision et des conséquences dramatiques que cela peut avoir pour les élèves, les personnels, leurs familles et leurs proches.
Comment éviter une nouvelle flambée épidémique quand un million de personnels et 12 millions d’élèves seront rassemblés en classe sans qu’aucun n’ait été testé ?
Nous constatons, que les conditions de sécurité sanitaire ne sont à ce jour pas réunies.

La fourniture des masques par l’Etat relève pour le moment de la promesse sans que les enseignants ne sachent précisément quel type de masques leur seront fournis, ni quand, et dans quelles quantités. Rappelons que les seuls masques qui apportent des garanties sanitaires et qui sont reconnus par le Code du Travail, sont les masques FFP2 d’autant plus que les élèves n’en seront pas pourvus.

La fourniture de gants, de gel hydroalcoolique et les points d’eau dans les écoles seront disparates selon les mairies ou les communautés de communes.

Tous les personnels (enseignants, ATSEM, AESH, employés territoriaux de cantine, de garderie…) qui travaillent quotidiennement avec des élèves, savent que les règles de distanciation physique et de respect des gestes barrière seront inapplicables avec de jeunes enfants.

Le Protocole sanitaire impose également aux mairies d’organiser un nettoyage strict des salles de classes, des sanitaires, du matériel pédagogique et ce, plusieurs fois par jour. Le personnel communal ou intercommunal sera-t-il en mesure de pouvoir assurer cette augmentation conséquente de sa charge de travail ?

FO attire également votre attention sur un aspect qui n’a pu échapper aux élus que vous êtes : le transfert de responsabilité que l’Etat vient d’opérer en direction des élus locaux.
Chaque école doit mettre au point sous la responsabilité du maire et de l’ensemble des personnels au sein d’un Comité Local de Déconfinement, un plan local de mise en œuvre des préconisations sanitaires.

Quelle sera la responsabilité des maires, des personnels, du directeur d’école, du chef d’établissement s’ils n’arrivent pas à respecter le protocole ?

Que se passera-t-il si l’école est le lieu d’un rebond de la maladie ? Qui peut garantir aux maires, aux directeurs d’école, aux personnels et aux chefs d’établissement qu’aucune procédure pénale ne sera menée contre eux ? Doit-on se satisfaire d’une réponse entendue au ministère : « De toute façon, il sera très difficile de prouver que la contamination a eu lieu à l’école ». Cette réponse est choquante et irresponsable.
Déjà, de nombreux maires dans toute la France prennent des positions contre l’ouverture des classes dans ces conditions.

Il est à noter que lors du Conseil Départemental de l’Education Nationale du lundi 4 mai, notre fédération de l’enseignement Force Ouvrière a proposé au vote une motion dont voici le texte :

Les membres du CDEN des Deux Sèvres constatent que les questions et les inquiétudes suscitées par l’annonce de la reprise des cours à compter du 11 mai 2020, n’ont pas été levées par les déclarations du 1er ministre et de son ministre de l’Education Nationale.
Cette réouverture des classes ferait porter une responsabilité pleine et entière sur les maires, les chefs d’établissements scolaires et les directeurs d’écoles. Que se passerait-il pour eux en cas de rebond de l’épidémie ?
De nouveau, nous demandons que la seule exigence soit celle de la sécurité sanitaire de tous les personnels scolaires et des élèves :
- dépistage systématique de tous les personnels et de tous les élèves.
- mise en place de tous les moyens de protection nécessaires et notamment les masques FFP2, les seuls reconnus par le code du travail.

Les 4 maires siégeant à ce CDEN ont voté la motion.

Retenons que le Ministre Blanquer a déclaré à plusieurs reprises que si le Protocole sanitaire ne pouvait pas être mis en œuvre, l’école ne pouvait rouvrir, voire devrait fermer après le 11 mai. Ceci est un point d’appui important à considérer.

Pour FO et ses syndicats de personnels de l’Education Nationale et de la Fonction Publique Territoriale, la réouverture des écoles à partir du 11 mai 2020, annoncée par le président et le ministre de l’Education Nationale, alors même que tous les lieux publics resteront fermés, est irresponsable et dangereuse.

Même si rien ne nous garantit que l’état sanitaire du pays soit plus favorable en septembre prochain, il nous apparaît que repousser l’ouverture des établissements scolaires, nous permettrait après un dépistage poussé d’envisager alors la reprise des cours avec plus de sécurité et de garanties sanitaires.

Pour notre part, nous ne doutons pas que vous saurez prendre la bonne décision avec à l’esprit la protection de la santé de vos concitoyens.
Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les Maires, l’expression de toute notre considération.

Virginie LOTTE : secrétaire de FO branche territoriale
Eric CHABOT : secrétaire de la FNEC FP FO79 (FO Enseignement)

Lire le courrier en PDF ci contre

cale




Documents Liés
La FNEC 79 et le GD 79 écrivent aux maires des Deux Sèvres
PDF - 649.8 ko
Syndiquez-vous
Bulletin d’adhésion 2020

C’est le premier des droits, celui qui permet de défendre tous les autres !

Toutes les informations sur l’adhésion


SPIP 3.1.6 [23598] habillé par le Snudi Fo