Rechercher sur le Site

La FNEC FP FO79 boycotte le CTSD « Carte Scolaire », ce mardi 14 avril 2020 et réagit aux propos de Macron
Publié le 14 avril 2020 | snudi79

** Fédération Nationale de l’Éducation Nationale, de la Culture et de la Formation Professionnelle Force Ouvrière

Sommaire de cette lettre d’inFOs syndicales :
>>>> FO boycotte le CTSD « Carte Scolaire »
>>>> La situation nationale
>>>> La situation départementale
>>>> Les communes de moins de 5000 habitants
>>>> Propositions de mesures de carte scolaire...
>>>> ... mais ce n’est pas assez pour le DASEN !!
>>>> Les déclarations d’E Macron… la réaction de la FNEC FP FO79

************************************

>>>> FO boycotte le CTSD « Carte Scolaire »

La FNEC FP FO 79 a décidé de boycotter le CTSD « Carte Scolaire » du mardi 14 avril 2020 avec la FSU-CGT. Ce CTSD devait entériner les décisions de fermetures de postes et de classes du Directeur Académique (DASEN).
Pour FO, la situation est claire : la crise sanitaire oblige le gouvernement.

>>>> La situation nationale

M. Blanquer avait nationalement prévu la création de 440 postes dans le premier degré. La crise sanitaire l’a contraint de concéder 1248 autres postes, preuve s’il en était que la dotation initiale était bien insuffisante.
Il aura fallu la terrible crise sanitaire que nous traversons avec des milliers de morts, les scandales comme celui des masques, ... pour que le gouvernement rajoute quelques postes aux dotations académiques pour réduire le nombre de fermetures de classes dans un contexte où la colère est installée et monte dans la population qui en a assez de voir les services publics mis à mal… Mais pour la FNEC FP FO 79, cela ne sera pas suffisant !
En effet, si 1688 postes sont créés cette année dans le 1er degré, ce total reste inférieur aux dotations des années précédentes (2325 en 2019 et 3680 en 2018).

>>>> La situation départementale

Au niveau du département des Deux Sèvres, nous sommes le seul département de l’académie, à devoir rendre des postes au ministère (18 postes !!).
Lors d’un groupe de travail préparatoire au CTSD « Carte Scolaire » qui s’est tenu vendredi 10 avril, FO  est intervenu auprès de l’IENA et du SG de la DSDEN, pour affirmer qu’au vu des circonstances sanitaires, des difficultés colossales à venir concernant les disparités entre élèves qui sont actuellement en train de se creuser, aucune fermeture ne doit être décidée par le DASEN pour la rentrée prochaine.
M. Blanquer avait annoncé que dans les communes de moins de 5000 habitants, le maire pouvait refuser sur sa commune une fermeture décidée par le DASEN.

>>>> Les communes de moins de 5000 habitants

96 % des communes de notre département ont moins de 5000 hab. Seulement 12 communes (sur 256 en ont plus de 5000).
Cela signifie que les maires ont été sollicité pour donner leur accord ou refus d’une fermeture dans leur école, comme s’y était engagé le gouvernement.
Tous ont refusé la fermeture sauf 2 : les maires de Bessines et de Vouillé.
Leurs deux maternelles subiront donc une fermeture pour la rentrée prochaines. Ces deux maires ne se représentant pas à la future élection, FO a posé la question de la légitimité d’un tel choix. L’IENA nous a dit que les futures équipes en lice pour l’élection avaient été consultées et donné leur accord pour fermeture également.
Les électeurs apprécieront…

>>>> Propositions de mesures de carte scolaire...

Propositions de 12 Fermetures de classes.
Proposition d’1 Ouverture de classe.

>>>> ... mais ce n’est pas assez pour le DASEN !!

Seulement voilà, trop peu de fermetures selon le DASEN au regard de ce que lui impose le ministre.
Il va donc falloir prendre ces postes ailleurs :
-20 postes (sur les 29 existants) de « + de maître que de classes » (PDM) seront certainement supprimés.
Toutes les écoles dans des communes, < 5000 habitants, menacées de fermeture, qui ont un PDM et dont les maires ont refusé la fermeture, verront disparaître le poste PDM.
De plus, dans les autres cas (7), les postes PDM seront transformés pour assurer le dédoublement des GS en REP.
- 10 postes de remplaçants également.
Les derniers ZIL du mellois seront transformés en postes « Brigade départementale » puis redispatcher sur la circo pour « équilibrer le maillage ».
Dans les autres circos, les écoles avec 3 titulaires remplaçants perdront un de ces postes.

>>>> Les déclarations d’E Macron… la réaction de la FNEC FP FO79

Emmanuel Macron a donc dévoilé la date du 11 mai 2020 pour marquer une sortie progressive du confinement et une ré-ouverture des écoles, collèges et lycée ; les universités restant fermées jusqu’en septembre 2020.
Pour FNEC FP FO 79, envisager un déconfinement à cette date, soit, mais à quelles conditions ?
La seule chose que l’on sait, c’est que l’on est incapable de savoir où en sera la pandémie à cette date.
Si les écoles et les établissements d’enseignement du 2ndaire ouvrent à nouveau, cela ne pourra pas se faire sans que l’ensemble des personnels (enseignants, ATSEM, agents techniques,…) et des élèves ne soit dépisté, et sans que l’ensemble des moyens de protection individuelle des personnels ne soit assuré (masque, gel,…).
Comment comprendre que les restaurants restent fermés, et que les rassemblements soient toujours interdits alors que les établissements scolaires devront réouvrir ?
À l’école, les gestes barrières sont impossibles à appliquer. Comment observer une distanciation sociale dans des classes de 30 voire 35 élèves ? Et toujours rien de prévu pour les personnels à risques, qui doivent pourtant bénéficier d’un suivi médical.
Dès le lendemain de ces déclarations présidentielles, deux de ses ministres, Castaner et Blanquer, précisaient que le 11 mai 2020 « n’était qu’un objectif pas une certitude ».
Emmanuel Macron en annonçant cette date prépare sa volonté première de faire redémarrer la machine économique. D’ailleurs par la bouche de son principal allié, le MEDEF, Macron met en garde l’ensemble des salariés : vous devrez travailler plus et devrez faire une croix sur vos RTT et vos congés payés.
Et pour redémarrer la machine économique, il va falloir que l’Éducation Nationale, garde les enfants des salariés.
Macron n’a aucune considération pour la santé des personnels de l’Éducation Nationale et de l’ensemble des salariés, il préfère donner des gages aux milieux économiques et financiers à qui il doit son élection.

La FNEC FP-FO exige, avant toute reprise de l’activité

►► des tests sérologiques pour organiser le dépistage systématique pour tous les personnels et les élèves, conformément à l’avis du CHSCT ministériel
►► la désinfection des écoles, services et établissements scolaires
►► des matériels de protection (gel hydroalcoolique, gants et masques FFP2) en quantité suffisante. Alors que la crise a mis sur le devant la scène, l’importance des services publics et la faillite des politiques d’austérité qui les ont saccagés, la FNEC FP-FO réitère sa demande d’annulation de toutes les suppressions de postes pour la rentrée prochaine.

LIRE LE COMMUNIQUE DE NOTRE FEDERATION, LA FNEC FP FO EN CLIQUANT ICI.

cale




Documents Liés
Communiqué FNEC FP FO-Reprise des cours-14avr2020
PDF - 62 ko
Fiche enquête CARTE SCOLAIRE 2020-SNUDIFO79
Word - 54.5 ko
Syndiquez-vous
Bulletin d’adhésion 2020

C’est le premier des droits, celui qui permet de défendre tous les autres !

Toutes les informations sur l’adhésion


SPIP 3.1.6 [23598] habillé par le Snudi Fo