Rechercher sur le Site

CORONAVIRUS : Le ministre Blanquer a reçu les organisations syndicales le 13/03/2020
Publié le 15 mars 2020 | snudi79

Le ministre Blanquer a reçu les organisations syndicales le 13/03/2020

►►► Le ministre ne donne aucune consigne claire
►►► Pour les enseignants et les autres personnels, que faire ?
►►► Les réunions à venir sont-elles maintenues ?
►►► Suite aux déclarations du Ministre, à France Info ce 15 mars, la FNEC-FP FO lui écrit.
►►► Le coronavirus ne saurait être un prétexte à la destruction des statuts
***********************************************
Suite à l’allocution du Président de la République le jeudi 12 mars, le Ministre de l’Éducation nationale a souhaité rencontrer les organisations syndicales vendredi 13 mars.
Il parle de « la plus grave crise sanitaire que la France ait connue depuis un siècle. » Il en ressort que l’ensemble des salariés sont en danger grave et imminent. Et ils sont extrêmement inquiets. Leur première réaction est de se dire : « si je dois aller au travail, prendre les transports, ma santé et ma sécurité doivent être préservées ». C’est le Ministre Blanquer, qui est responsable et par conséquent, il doit donner une consigne claire, nationale, à tous les recteurs et tous les DASEN indiquant que tous les personnels des écoles, établissements, services déconcentrés ainsi qu’au ministère ne doivent pas se rendre sur leur lieu de travail.
Il annonce une modification majeure de l’organisation du travail, dans ce cas, nous ne comprenons pas pourquoi le CHSCT ministériel n’est pas convoqué dès lundi.
Il y a une grande confusion dans les écoles, les établissements et les services des rectorats. Tous sont en ébullition : tous les personnels, notamment les personnels de direction, les gestionnaires, les directeurs d’école sont assaillis ce matin de questions auxquelles ils ne peuvent pas répondre.
Se rendre sur son lieu de travail ?
Pour faire quoi ?
Pour quelles missions ?

Le ministre ne donne aucune consigne claire

Que ce soit sur les modalités du télétravail, sur les activités dans les établissements scolaires, ou sur les mesures de sécurité, le Ministre renvoie toutes les décisions au niveau local, à l’appréciation des chefs d’établissement, des directeurs d’écoles et des IEN.
L’absence de cadrage national a provoqué une grande confusion, une hétérogénéité des consignes données aux personnels.
FO demande à ce que le ministre prenne ses responsabilités et donne les consignes qui protègent et renseignent tous les personnels de la même façon, sur l’ensemble du territoire national.

Pour les enseignants et les autres personnels, que faire ?

Pour tous les personnels :
Le ministre a déclaré aujourd’hui à France Info que la présence des personnels se fera sur la base du volontariat : « Une personne qui n’est pas volontaire ne doit pas venir », notamment « si elle n’est pas à l’aise psychologiquement avec cette situation ». Une telle directive ministérielle permettra qu’aucune pression locale ne s’exerce sur un agent qui ne souhaite pas venir.
En cas de problème, contacter le SNUDI-FO 79 au snudi.fo79@wanadoo.fr .

Les AED (surveillants de collèges et lycées) et AESH, ne peuvent pas être mobilisés pour d’autres missions que celles figurant dans leurs contrats. Plus particulièrement pour les AESH, s’il n’y pas d’élèves notifiés MDPH, l’administration n’a aucune raison d’exiger leur présence. Ce qu’a confirmé le ministère lors de la réunion du 13 mars.
En cas de problème : contacter le SNUDI-FO 79 au snudi.fo79@wanadoo.fr.

Pour les personnels à risque ou n’ayant pas de solution de garde d’enfant  :
Pour les personnels à risque (liste ici) Un certificat médical attestant du risque pour la santé à adresser au médecin de prévention et au rectorat afin de ne pas subir la journée de carence + copie au syndicat FO.
Le Ministre a répondu à la demande de Force Ouvrière de faire parvenir aux recteurs et DASEN un courrier demandant le recensement des personnels à risque et donc particulièrement exposées. Ainsi, et à titre conservatoire, ces personnels seront protégés en ne venant pas dans les écoles et établissements.
La FNEC-FP FO a demandé en plus que ces personnels puissent bénéficier d’un suivi médical.
Pour les personnels qui n’ont pas de solution de garde d’enfant : mail à adresser au supérieur hiérarchique (IEN) pour expliquer sa situation.

Les directeurs d’école, qui croulent déjà sous le travail, n’ont pas à récolter les mails des parents et à transmettre leur numéro personnel aux familles. Les personnels de direction doivent être protégés avec du matériel médical adapté (notamment masques).

Concernant le télétravail  : notre fédération, la FNEC-FP FO, s’est adressée à nouveau hier au ministre pour lui rappeler que le décret n° 2016-151 du 11 février 2016 fixe les modalités et les conditions de mises en œuvre du télétravail dans la Fonction publique.
Ces textes indiquent que doivent être respectés notamment le volontariat de l’agent, la fourniture de matériel, l’organisation du travail, le décompte du temps de travail. En cas de problème : contacter le SNUDI-FO 79 au snudi.fo79@wanadoo.fr.

Les personnels en arrêt de travail, ou bénéficiant d’une autorisation spéciale d’absence ne sont pas soumis au télétravail.
En cas de problème : contacter le SNUDI-FO 79 au snudi.fo79@wanadoo.fr.

Les enseignants n’ont pas à communiquer leur numéro de téléphone, ni leur adresse e-mail personnelle, ni même leur adresse e-mail professionnelle.

Les réunions à venir sont-elles maintenues ?

Dans certaines circonscriptions du département, des IEN ont conseillé de reporter les conseils d’école. Quid des autres réunions comme les équipes éducatives, les conseils des maîtres, les réunions de directeurs… ?
Libre à chaque école de redéfinir, ou pas, un calendrier.
Le SNUDI-FO79 demande à ce que les animations soient repoussées.

Suite aux déclarations du Ministre, à France Info ce 15 mars, la FNEC-FP FO lui écrit.

Lire ce courrier qui demande à nouveau des précisions au ministre sur ce que cette crise sanitaire va modifier de nos conditions de travail et sur comment protéger aussi tous les personnels de l’Éducation Nationale.{{}}

LIRE CE COURRIER ICI SUR NOTRE SITE

Le coronavirus ne saurait être un prétexte à la destruction des statuts

La FNEC-FP FO n’accepte pas les déclarations du ministre : « En cas de situation exceptionnelle, les textes règlementaires passent au 2nd plan !  »
Toutes ces questions urgentes appellent des réponses urgentes.
En tout état de cause la FNEC-FP FO condamnera toute tentative d’utiliser la crise sanitaire pour remettre en cause les statuts et les libertés fondamentales.
Elle n’oublie pas que c’est à l’occasion d’un Conseil des ministres destiné à faire face à la maladie que le gouvernement a utilisé l’article 49.3 pour imposer, « au nom de la démocratie », une réforme des retraites rejetée par l’immense majorité.

Restons vigilants et continuons à travers la crise sanitaire qui s’annonce à défendre notre statut et nos conditions de travail !!

Courrier de la FNEC au Ministre suite à ces toutes dernières déclarations à France Info

cale




Documents Liés
Courrier de la FNEC au Ministre suite à ces toutes dernières déclarations à France Info-15/03/2020
PDF - 221.3 ko
Syndiquez-vous
Bulletin d’adhésion 2020

C’est le premier des droits, celui qui permet de défendre tous les autres !

Toutes les informations sur l’adhésion


SPIP 3.1.6 [23598] habillé par le Snudi Fo